Lieu : Kiosque à musique
Horaire : 21h20

Après de beaux moments d’échange entre Tropicaduo, Alexis BIÈGUE et son groupe, les musiciens vous donnent rendez-vous pour leur restitution.

Ambiance festive, légère, joyeuse garantie ! Qualité 100% péi !

Alexis BIÈGUE est un habitant d’Hell-Bourg qui a pour habitude de faire retentir sa guitare en ville.

Tropicaduo, fondé par Jean-Luc TRULÈS, auteur compositeur et interprète de nombreux titres faisant partie intégrante de notre paysage musical, revisite les standards réunionnais.

Apré in gayar moman partaj ansanm Tropicaduo, Alexis BIÈGUE ansanm son group la muzik, bann muzisien i done anou randévou pou amont sak zot la fé. 

Lanbians salvèrt, trankil, gayar garanti ! Kalité 100% péi ! 

Alexis BIÈGUE lé in moun Hell-Bourg toultan i fé sone son gitar an vil. 

Tropicaduo, Jean-Luc TRULÈS la mét dobout, in lotèr in konpozitèr in linterprèt la fé bonpé morso la rant dan nout péizaj la muzik, i vavang dann klasik rénioné.

After beautiful moments shared with Tropicaduo, Alexis BIÈGUE and his group, the musicians invite you to their restitution.

Interprètes : Nikita GOILE et Robin FABRE

Musique : Nikita GOILE et Antoie DEGONVILLE

Chaque jour, entre 15h et 21h

La performance invite à voir la marque laissée par le temps. Ces corps déambulent, quasi fantomatiques, à l’image de souvenirs de plus en plus sporadiques au fil du temps. Les performeurs s’inscrivent dans le présent, invitant un rythme plus naturel, explorant des énergies qui galvanisent le corps.

Ces corps jusqu’ici indépendants se rencontrent et donnent à voir le potentiel des liens tissés, l’évolution fruit d’échanges et de partage. Ils explorent le mouvement continu du cycle de la vie qui s’altère de manière imperceptible témoignant d’une évolution minimale mais constante.

Lo pérformans i invit agard la mark lo tan i lès, lo kor i avans, koman bébét, kom lo
bann souvnans an bout par bout lo tan. Lo bann pérformèr i rant dan lo prézan, i ral
in kadans pli naturèl, i vang dan tout kalité lénérsi i bril lo kor. Bann kor-la, ziskalèr
shakinn son shakinn i vien ansanm, i amont lo kapab lianaz la gaturé, lévolusion lo frui léshanj ék lo partaj. Zot i éksplor lo mouvman zamé i arèt la rou la vi i débouz
dousman dousman mésoman san zamé arété.

The performance invites us to see the mark left by time, these bodies wander, almost ghostly, like memories that become more and more sporadic over time. The performers enter the Present, inviting a more natural rhythm, exploring energies that galvanise the body.

These hitherto independent bodies come together and show the potential of the links made, the evolution resulting from exchange and sharing. They explore the continuous movement of the cycle of life that imperceptibly alters, showing a minimal but constant evolution. 

Horaires du 12 novembre : 16h 17h30 18h30 20h40

Horaires du 13 novembre : 15h30 17h 18h 19h10

Domoun i di nou rakont zistoir mantèr. Nou fé rant la vi domoun Salazie dan nout rakontaz, zistoir demoun la désid èm azot malgré zot lantouraz.

Quand les histoires d’amour du cirque de Salazie rejoignent les légendes et les contes d’ici, des histoires d’amours impossibles prennent vie par la force des sentiments. C’est dans le labyrinthe végétal que vous croiserez ces personnages, mais également ceux que les habitants du cirque nous ont présentés à travers leurs paroles et le récit de leurs histoires d’amours. Banna i vé pa zot i èm, dan Salazie i fé kan mèm.

Lèr zistoir lamour lo Sirk Salazie i fonn dann léjand, dann kont isi-minm.
Zistoir lamour inposib i pran la vi ansanm la fors santiman. Sa dann labirinte la natir sa, wa kroiz so bann pérsonaj, méo si sak domoun lo sirk la prézant anou dan zot kozé ét dann rakontaj zistoir zot kèr.

When the love stories of the Cirque of Salazie join the legends and tales of the region. Stories of impossible love that come to life through the power of feelings. It is in the labyrinth of vegetation that you will come across these characters, but also those that the inhabitants of the cirque have introduced to us through their words and the telling of their love stories.

→ Travail social mené en amont de l’événement auprès des habitants et des gramouns pour récolter ces histoires.

Chaque soir, de 19h à 20h

Marien DEVILLARD, photographe de l’exposition “Silent Ile”, vous propose un atelier d’initiation au light painting. Venez figer des mouvements lumineux dans un décor atypique et repartez avec votre création numérique ! 

Marien DEVILLARD photograf lamontraz “Silent Ile” i propoz in latelié pou komans konèt
kosa i lé light painting. Anon kal bann mouvman la lumièr dann in dékor éspésial épila artourn ansanm out kréasion numérik !

Marien DEVILLARD, photographer of the « Silent Ile » exhibition, offers you a light painting initiation workshop. Come and freeze luminous movements in an atypical setting and leave with your digital creation! 

Julia COLMET DAÂGE : violoncelliste

Jacky MALBROUCK : percussionniste et Kamele n’goni

Horaires : 15h30 16h30 18h15 19h55

Un violoncelle conteur et amoureux, des percussions en guise d’ancrage et un kamele n’goni fil conducteur, garant du temps qui passe… Énergies terriennes et aériennes émergent ainsi dans des monologues et dialogues musicaux, à l’image d’Hell-Bourg où l’on vient “prendre le bon air”. Le temps d’une journée, ces instruments deviennent acteurs pour nous raconter des histoires anciennes mais aussi propres à chacun(e)…

In vilonsél an lamour i rakont zistoir,
Ansanm tanbour pou kol la tér avek in kamele n’goni pou améne shemin, pou véy lo tan i passe.
Lénérji la tér, lénérji lo siel i lév koma dann kozman tousél, kozman ansanm la muzik, paréy Hell-Bourg ousa i vien rode lo bon lér. Pou in jour, zinstruman i shanj an jouar téat pou rakont zistoir lontan, zistoir skakinn i koné li minm.

A storytelling and loving cello, percussion as an anchor and a kamel n’goni as a conductor, guardian of the passing of time… Earthly and aerial energies emerge in monologues and musical dialogues, like Hell-Bourg where people come to « take the fresh air”. For one day, these instruments become actors to tell us old stories but also stories that are specific to each of us…

Samedi 12 novembre
Nathalie TRIN : accordéon diatonique
François FOCK CHOW THO : accordéon diatonique, voix et percussions

Horaires : 15h30 16h30 18h15 19h55

Dimanche 13 novembre
Eva HOARAU : accordéon diatonique
François FOCK CHOW THO : accordéon diatonique, voix et percussions

Horaires : 15h45 16h30 18h30 19h50

Les musicien.ne.s nous proposent des voyages autour de l’accordéon diatonique et des musiques traditionnelles de la Réunion revisitées. Ils nous invitent à remonter la rivière, à danser dans la poussière et à prendre conscience du temps qui passe. Un partage musical en plusieurs actes qui vous fera voyager dans le temps en parcourant Hell-Bourg. La musique, au gré de la fantaisie de ses interprètes, invite le spectateur à le suivre et l’amène à prendre conscience de son identité et du monde qu’il voudrait léguer.

Jouar la muzik i fé anou kado in kantité voyaj koté kordéon ansanm la muzik tradisionèl La Réunion, arvizité. I kri anou pou armont la rivièr, pou dans dann la pousièr, pou kalkil lo tan la pou pasé. In partaj la muzik néna plizièr séon va fé voyaj azot dan lo tan lèr zot va travèrs Hell-Bourg. La muzik solon la fantézi bann jouar i invit lo spéktatèr rant dann ron pou pran konsians son lidantité épila lo mond li noré anvi lésé.

The musicians offer us journeys around the diatonic accordion and revisited traditional music from Reunion Island. They invite us to go up the river, to dance in the dust and to become aware of the time that passes. A musical discussion in several acts that will take you back in time through Hell-bourg. The music, according to the imagination of its performers, invites the spectator to follow them and to make each of them aware of their identity and the world they would like to leave behind.

Interprètes : Isabelle, Virginie, Didier, Francis et Jean-Philippe

Chaque jour, entre 16h et 19h

La compagnie La Bagasse présente des trios d’improvisation théâtrale mêlant les temporalités.
Vu comme des diapositives vivantes, les ARLÉO Trio sont des scènes de vie improvisées sur les balcons de la rue principale d’Hell-Bourg. Elles sont inspirées par les mots des passants, d’anecdotes entendues, lues ou fantasmées… Les trois comédien.ne.s font vivre, à leur manière, les Chroniques d’Hell-Bourg. À travers différents personnages et des intrigues variées, plusieurs histoires naîtront sous forme de chroniques où dialogueront le passé, le présent et le futur, le réel et le fantastique.

La konpani La Bagasse i prézant plizièr trio linprovisazion téat i mélanj tout kalité lo tan. 
Koman diapozitiv vivan, Arléo Trio lé bann sène la vi inprovizé dann balkon la gran ru Hell-Bourg. La énét ansanm kozman domoun pou pasé, ladi la fé, la lir la révé…
Troi jouar téat la i fé viv, zot manièr, Zistoir listoir Hell-Bourg.
Ansanm pérsonaj tout kalité é tout kalité zévéneman, plizièr zistoir va énét an rakontaj ousa lo tan lontan, lo tan koméla, lo tan domin, va koz ansanm, lo réél avèk lo fantastik…

The company La Bagasse presents theatrical improvisation trios mixing temporalities.

Seen as living diapositives, the Arléo Trio are scenes of life improvised on the balconies of the main street of Hell-Bourg. They are inspired by the words of passers-by, by anecdotes heard, read or fantasised… The three actors bring to life, in their own way, the Chronicles of Hell-Bourg.

Through different characters and various plots (intrigues), several stories will arise in the form of chronicles where the past, the present and the future, the real and the fantastic will interact…

Horaires : 16h 17h30 18h30 20h40

L’histoire du cirque débute par Anchaing et Héva. Puis suivront de nombreux Marrons, des hommes et des femmes, des voyageurs et puis maintenant vous ici. Tous attirés par un lien invisible, qui nous pousse à nous passionner de ce lieu et qui fait, tel un battement de roulèr, vibrer le cœur de chacun des visiteurs.
Le temps d’un instant, retrouvez-nous dans une bulle où se mêlent rêve et réalité. Nous nous envolons comme le papang, caresser le vent et les nuages, et nous regardons ce lieu d’un œil nouveau. Simple visiteur, prenez garde, vous risqueriez de vouloir y rester !

Listoir lo sirk i komans ansanm Anchaing avèk Héva. Dérièr néna in bonpé Maron, bonom, fanm, voyajèr épila, aou astèr, tèrla. In lien invizib la ral tout la bann, i amène anou rant an kèr ansanm landroi la é i fé, koman batman roulèr, sone lo kèr shak vizitèr. 

Lo tan in shikèt lo tan, rant dann in bul ousa lo rèv i may ansanm la réalité. Ni vol ansanm koman papang, pou karès lo van avék nuaj, épila ni agard landroi la in nouvo manièr. Aou i fé rienk pasé, tansion pangar, riskap ou noré lanvi rèst isi !

The story of the circus begins with Anchaing and Héva. Then followed many by « Marrons », men and women, travellers and now you. All attracted by an invisible link, which makes us passionate about this place and which makes the heart of each visitor vibrate, like the beat of a drum.

For a moment, join us in a bubble where dreams and reality mingle. We fly away like the papang bird, caressing the wind and the clouds and we look at this place with new eyes. Visitors, beware, you might want to stay!

Artistes invités : Mélanie CHEVALLIER, Julie ENILORAC et Alexandre RAVOUX

La maison Javel révèle l’histoire de son village et ouvre un dialogue visuel et sonore avec ceux et celles qui en franchiront la porte. Elle évoque ses souvenirs fragmentés telle une boîte à mémoire mixant les époques. Les artistes travaillent à partir d’éléments récoltés pour constituer les différents univers répartis dans les espaces de la maison. Ainsi, le visiteur devient voyageur du temps. Il est invité à entrer dans ces bulles coupées du présent pour un voyage et une reconnection avec les temps du village en passant d’une pièce à l’autre de la maison.

La kaz Javel i di tout dési listoir son vilaj é i rouv in lantrokoz pou lo zié é pou lo zoréy ansanm sat i désot la port. Li rakont morso souvni kom in boit la mémoir i kroiz tout lépok.  

Bann zartist i travay dapré sak zot la ramasé pou konstrui diféran lunivèr fané dann diféran landroi la kaz. Komsa, lo vizitèr i devien in voyajèr lo tan. In linvitasion rant dann in léspas la fine kit lo prézan pou voyajé é arkonékté ansanm tout lépok lo vilaj lèr li kit in piès la kaz pou rant dann inn ot. 

The Javel house reveals the history of its village and opens a visual and sound dialogue with those who come through the door. It evokes its fragmented memories like a memory box mixing different periods. The artists work from elements collected to constitute the different universes distributed in the spaces of the house. Thus, the visitor becomes a time traveller. He is invited to enter these bubbles cut off from the present for a journey and a reconnection with the times of the village by passing from one room to another.

Assistance technique : Mathilde RAYLAT, Aline ESCALON et Paul SEMELAIGNE

Lever de rideau sur un petit spectacle du grand théâtre.

Par la technique du lightpainting, le tout allié au pilotage d’un drone, Marien Devillard vous présente ici un décor intimiste tiré d’espaces familiers. Nous avons beau connaître par cœur ces lieux, il nous reste tant à découvrir. Il est en effet difficile, tant le spectacle est grand, de voir chaque élément de la scène pour ce qu’ils sont. Alors, observons ensemble par cette technique le silence du passé ou d’un futur, par le prisme d’un détail que la lumière nous révèle.

Rido i lèv dési in ti spéktak lo gran téat.

Ansanm la téknik lightpainting, gatiré ananm in drone li pilote, Marien Devillard i amont azot isi in dékor lintimité i sort dann ron landroi ni koné bien. Kinm ni koné par kèr bann lié la, néna ankor pour dékouvrir. Lé difisil povréman, akoz lo spéktak lé sitélman gran, gét shak bout la sène pou sak li lé. Alors, anon agard ansanm, avèk téknik la, lo silans lo tan lontan lo tan domin, dann lékla in détay la lumièr i mét dovan. 

The curtain rises on a small show in a large theatre.

Using the technique of light painting, combined with the piloting of a drone, Marien Devillard presents you with an intimate setting drawn from familiar spaces. We may know these places by heart, there is still so much to discover. It is indeed difficult, so great is the spectacle, to see each element of the scene for what it is. So let us observe together through this technique the silence of the past or of a future, through the prism of detail that the light reveals to us.